FICAM: voici le gagnant de la 18ème édition

Le court métrage ‘’jour extraordinaire’’ de la réalisatrice française Joanna Lurie a remporté, mercredi soir, le grand prix de la 18ème édition du festival international de cinéma d’animation de Meknès (FICAM).

Le prix du meilleur film étudiant de cette manifestation culturelle, placée sous le Haut Patronage du roi Mohammed VI, a été décerné au japonais Tomoki Misato pour son œuvre ‘’My little goat’’.

Dans le cadre de la même rubrique, le jury a accordé une mention spéciale au film ‘’je sors acheter des cigarettes’’ de la réalisatrice française Osman Cerfon.

Dans la catégorie ‘’long Compet’’, le prix du public est revenu au japonais Kitaro Kosaka pour son œuvre ‘’Okko et les fantômes’’.

Le grand prix du meilleur long métrage a été décroché par le brésilien Gustavo Steinberg pour son film ‘’Tito et les oiseaux’’.

La 18ème édition du FICAM (22-27 mars) a connu la participation de 53 courts-métrages en compétition officielle. Elle a consacré un focus au cinéma d’animation espagnol, avec la présence de grandes personnalités.

La cérémonie d’ouverture a été marquée aussi par la remise du grand prix Aïcha d’animation au jeune Meknassi Anas Doujdid et un hommage à Didier Brunner, producteur de films français.

L’équipe du FICAM a reçu cette année plus de 300 courts-métrages d’animation en provenance de 16 pays avec différentes techniques d’animation.

Une participation record, qui traduit, selon les organisateurs, la fidélité de prestigieuses institutions de l’animation mondiale, dont la Poudrière, les Gobelins, l’Office National du Film du Canada (ONF), l’Académie Libanaise des Beaux-Arts de Beyrouth, Royal College of Art à Londres et La Geidai (Tokyo university of Art).

Présidé par Michael Dudok de Wit, réalisateur néerlandais (César 1996 pour Le Moine et le Poisson, Oscar en 2001 pour Père et fille et Prix Spécial un certain regard, festival de Cannes, en 2016 pour La tortue rouge), le Jury de la ‘’Courts Compet’’’ a été composé par Samia Akariou, comédienne et scénariste marocaine et Marc du Pontavice, Président de Xilam Animation (Oggy et les cafards, Sharko, Les Dalton).

Une semaine durant, le public a pu suivre des projections inédites, des expositions, des tables rondes, des rencontres, une compétition internationale du court et du long-métrage d’animation et un important volet consacré à la formation des étudiants des écoles d’art et d’audiovisuel au Maroc.

Le festival, qui a vu le jour en 2001 à l’Institut français de Meknès, s’affirme, comme un rendez-vous cinématographique ‘’incontournable’’ au Maroc et en Afrique. Il attire chaque année un public nombreux composé d’élèves, de familles, de professionnels et d’étudiants de l’ensemble des écoles publiques marocaines dédiées à l’art et au cinéma. Depuis 2015, le FICAM est intégré à la Saison Culturelle France-Maroc.

Suggestions d’articles

VIDEO-Meknès: le festival du cinéma d’animation a commencé (FICAM)

La 18ème édition du festival international de cinéma d’animation de Meknès (FICAM) s’est ouverte vendredi soir, avec la participation d’une pléiade de réalisateurs et producteurs.