Don Bigg revient sur son clash avec Dizzy Dros

Don Bigg, de son vrai nom Taoufik Hazib, a assuré que son dernier morceau 170 kg est une réponse à tous les jeunes rappeurs marocains qui l’ont critiqué ces dernières années. «Par cette chanson, j’annonce mon retour après sept ans d’absence», a-t-il affirmé dans l’émission de Bilal Marmid, «Al Mouwajaha», diffusée sur Medi1 Tv.

Le rappeur a également souligné qu’il a été surpris d’apprendre que des filles écoutent son morceau en compagnie de leurs familles. «Ma chanson est destinée à un certain public qui connaît les règles du rap. Personnellement, je ne fais pas la différence entre l’art propre et l’art sale».

Taoufik Hazib s’est aussi penché sur ses quelques participations dans certains longs métrages comme Burn Out et «Mon père n’est pas encore mort», expliquant qu’il a franchi le cap afin d’évaluer ses talents d’acteur. «J’ai toujours rêvé de faire du cinéma», a-t-il confié.

Rappelons que Don Bigg avait sorti un titre dans lequel il corrige la nouvelle génération de chanteurs de rap marocains. La majorité des rappeurs concernés avaient réagi sauf Dizzy Dros. Ce dernier est sorti récemment de son silence en publiant un morceau intitulé “Moutanabbi”.

Une chanson qui enflamme les réseaux sociaux au Maroc comme en France depuis quelques jours et qui a détrôné Bigg de sa place de leader des tendances sur YouTube.

Dans une déclaration accordée à Ghalia.ma, Dizzy Dros s’est montré satisfait de son nouveau titre. “Je veux que tous les gens sachent que ce n’est pas moi qui ai commencé, mais que c’est moi qui ai tout fini. C’est le public qui va juger. Vous avez sûrement remarqué que l’empire (Bigg) a été détruit en un seul jour seulement “, a-t-il déclaré.

Rappelons que même Don Bigg a tiré son chapeau à Dizzy Dros via une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux. Bigg n’a pas caché qu’il a aimé le nouveau titre du jeune rappeur tout en saluant son professionnalisme. Il lui a tout de même adressé quelques critiques…

N.M.

 

Articles similaires

Suggestions d’articles

Maroc: le “hrig” fait une nouvelle victime, un ado de 12 ans

La migration clandestine vers un Eldorado européen utopique ne cesse de faire des victimes.