Des Etats-Unis aux no man’s land marocains: le voyage de Khalil Nemmaoui

Le Comptoir des Mines de Marrakech propose une rétrospective d’œuvres du photographe Khalil Nemmaoui. Le plus souvent sans titre, ces clichés promènent le regard du spectateur entre la Côte Ouest américaine et des no man’s land marocains. 

Par Olivier Rachet

A quoi cela tient-il que l’on s’arrête plusieurs minutes d’affilée devant une photographie ? Au cadrage exceptionnel redessinant un espace à côté duquel l’on serait passé sans y prendre garde ? Au tirage de grande qualité comme celui pigmentaire utilisé par Khalil Nemmaoui qui redonne tout son grain à l’image, son organicité à la matière ? Au motif représenté ou à la tranquillité du lieu d’exposition ? On ne sait vraiment mais à déambuler au Comptoir des Mines, on perçoit que quelque chose se passe. Un évènement vous arrive, un artiste singulier vous enchante par sa vision de paysages à la fois désertiques et constamment habités par une matière vivante qui persiste à s’accrocher aux branches ou à la terre.

Un monde à l’abandon

Une impression de désenchantement vous parcourt tout du long. Une sensation de vide apaisé comme si le chaos du monde environnant avait été dompté ou se tenait dans l’éloignement d’un hors-champ neutralisé par la volonté d’un regard choisissant fermement ses cadrages. Intitulée « Goal », un cliché de la série Equilibrium s’arrête sur un terrain de foot improbable, en pleine montagne. Nul gardien n’habite cet espace qui tient bon derrière un but improvisé, simple surcadrage isolant des morceaux de pierre abandonnés. De la même série est tirée « Wind communion » où l’on imagine le photographe allongé sur un parterre de fleurs pour créer un léger effet de contre-plongée sur un paysage en forme de diptyque : qui de l’arbre centenaire ou de l’homme en gandoura contemple l’autre ? Comme le titre l’indique, les éléments communient avec les rares passants que l’objectif de Nemmaoui croise, parfois.

Une nature toujours debout

Le photographe a une prédilection pour les vues d’ensemble d’où émerge un brouillard diffus ou un ciel menaçant. La profondeur de champ est comme bloquée par une ligne d’horizon imperceptible. Une brume semble envahir les paysages et leur confère un aspect parfois fantomatique ou spectral. Et pourtant la nature est toujours là. Des arbres trônent avec une paradoxale majesté, squelettes informes du bois dont on fait les cercueils. L’un deux a même été foudroyé et se penche vers on ne sait quelle agonie. Extrait de la série La Maison de l’Arbre ayant remporté, en 2011, le prix de la Francophonie aux Rencontres Internationales de la photo de Bamako, ce cliché bouleversant dit la déchirure et la séparation qu’est tout rapport au monde.

Le négatif à perte de vue

Quel monde habitons-nous ? Quel monde avons-nous déserté ? Les questions peuvent paraître naïves mais elles rendent assez bien compte du trouble qui s’empare du spectateur devant ces caravanes, ces mobile home, ces cabanes, ces bunkers, ces cales de navire, ces carrosseries de voitures sans âme qui vive. On peut se raconter des histoires, songer comme le propose Faouzi Bensaïdi, dans le catalogue, à des cinéastes-photographes tels que Wim Wenders ou David Lynch.

On se souvient que la photo argentique procède du tirage d’un négatif, envers de ce réel que nous croyons parcourir et habiter. Et pourtant, à perte de vue, c’est le désert, l’exode, la fuite ou comme dans ce cliché époustouflant où l’on voit dans un rétroviseur une voiture américaine se lancer à la poursuite de celle dans laquelle se trouve le photographe, une course contre la montre. Oui, telle est bien la définition que les photos de Nemmaoui semblent nous apporter du temps qui passe : une course contre la montre où le vent, le brouillard, la brume et les mauvaises herbes auront au final raison de nous.

O.R.

Exposition Khalil Nemmaoui, du 17 avril au 9 mai 2017, Comptoir des Mines Galerie, Angle rue de la Liberté et rue de Yougoslavie, Guéliz, Marrakech.

Cheval -1531 eqlbrm-10 eqlbrm-4 18175570_10154399469422050_33375852_o

 

 


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page