De Niro à Marrakech: “Oui, j’ai un projet avec Martin Scorsese”

copyright : Brigitte Lacombe

Samedi 1er décembre 2018, Martin Scorsese et Robert de Niro ont offert au Festival international du film de Marrakech un rare moment de complicité, d’émotion et de partage.

Devant une salle comble, debout, applaudissant à rompre, le réalisateur américain Martin Scorsese a remis à son « ami de toujours » Robert de Niro l’Étoile d’or du Festival en hommage à sa fabuleuse carrière.

« En 2001, j’ai créé le Festival du film de Tribeca au même moment où Sa Majesté le Roi Mohammed VI a lancé le Festival de Marrakech avec les mêmes valeurs et les mêmes ambitions. A l’époque, mon objectif était de faire revenir les gens dans ce quartier de New York, meurtri par les attentats du 11 septembre. Le Festival de Marrakech portait, lui, un projet de dialogue interculturel. Aujourd’hui, je crois que nos deux festivals ont atteint leurs objectifs et au delà », a déclaré, en substance, l’acteur américain.

Quelques minutes auparavant, Robert de Niro a pris de longues minutes pour saluer les centaines d’admirateurs qui l’attendaient devant le Tapis rouge du Festival. Des hommes et des femmes de tous les âges qui ont tenu à accueillir comme il se doit l’immense acteur international.

A l’occasion de cette soirée Martin Scorsese a fait une déclaration à la mémoire de Bernardo Bertolucci décédé quelques jours avant l’ouverture du Festival du Film de Marrakech.

Dimanche 2 décembre, Robert de Niro est revenu au Palais des congrès de Marrakech où il a donné une conférence de presse. L’acteur international a confirmé l’existence d’un nouveau projet de film sous la direction de Martin Scorsese.

« Oui, j’ai un autre projet avec Martin Scorsese, avec la participation de Leonardo Di Caprio. Je ne veux pas trop en parler parce qu’on ne sait jamais. Pour ce qui est de la réalisation, il faut que le projet m’intéresse, que ça me happe. Je crois que je ne ferai pas plus de 5 ou 6 films en tant que réalisateur », a notamment expliqué Robert de Niro.

Réagissant à l’actualité du cinéma mondial, l’acteur américain a affirmé :« Les choses changent dans le monde. Nous vivons une autre époque. Le cinéma est de plus en plus là pour divertir le grand public à travers des films de science-fiction, etc. C’est pour cela que j’essaie avec Martin Scorsese et d’autres réalisateurs de préserver une certaine grandeur et une certaine noblesse pour les grandes histoires et les grands films ».

Robert de Niro s’est également dit « impatient » de découvrir les images de Irishman, son dernier film réalisé par Martin Scorsese. « Dans ce film, nous avons réalisé une belle prouesse en situant l’histoire 40 ans en arrière. Martin a mobilisé de grands moyens et d’effets spéciaux pour réussir à la perfection ce retour en arrière, sans maquillage ou presque. Cela a été très libérateur pour moi en terme de jeu ».

Le film, produit par Netflix, « sera projeté dans de belles salles de cinéma à l’occasion de sa sortie puis il sera diffusé sur Netflix. Je suis très attaché aux grands écrans et aux salles mais je suis également conscient de la nécessité de financer nos films et de la nécessité de faire coexister ces deux mondes », a conclu Robert De Niro.

S.L.

Suggestions d’articles

Atlantic Dialogues: des décideurs du monde entier sont à Marrakech

Coup d’envoi jeudi à Marrakech de la septième édition de la la conférence international Atlantic Dialogues "Dialogues de l’Atlantique".