Casablanca: une nouvelle galerie dédiée aux arts urbains

Après s’être fait connaître sur les réseaux sociaux, la Casart Urban Gallery vient d’ouvrir ses portes, en plein cœur de Casablanca. Rencontre avec deux galeristes pleins d’énergie.

Par Olivier Rachet

Qui a dit que le milieu de l’art ronronnait au Maroc ? Sans doute pas Thomas Noël et Lotfi Taha, les tous nouveaux galeristes de Casart Urban Gallery tout entière dédiée aux arts urbains, qu’ils entendent au sens large du terme : « Ce courant artistique connaît un essor fulgurant depuis plus de 30 ans dans les grandes capitales mondiales et nous souhaitons permettre aux Casablancais d’y avoir accès », précisent ceux qui ont convié, pour leur première exposition, de grands noms du street art : Obey, Seen, Cope2, JM Robert, Death NYC. À ces noms qui sembleront encore inconnus à nombre de collectionneurs, s’est ajouté celui de Sanae Arraqas, jeune artiste casablancaise prometteuse dont la peinture, assez éloignée du Pop art et même du street art, privilégie cependant les motifs urbains.

Si les galeristes reconnaissent que les arts urbains peinent encore à se faire une place sur le marché de l’art marocain, ils parient néanmoins sur le dynamisme d’une « population urbaine en quête de nouveautés. » Lotfi Taha et Thomas Noël souhaitent aussi soutenir la créativité de jeunes artistes qui se verront exposés une fois par mois. La mezzanine de la Galerie sera mise à leur disposition pour leur faciliter la tâche et leur offrir un lieu de résidence temporaire.

Une inauguration en pleine rue

Pour l’ouverture, les galeristes ont tapé fort. La rue fut envahie par plusieurs artistes qui eurent tout loisir de produire des œuvres in situ, à la plus grande joie des passants qui viennent encore les saluer et les encourager à développer leurs initiatives. Lotfi et Thomas savent qu’il ne sera pas forcément aisé de se frayer une place dans un marché de l’art encore balbutiant. Aussi envisagent-ils d’organiser parfois des manifestations hors les murs ou de réitérer des vernissages bousculant les habitudes du public. Ils étaient plus de 200 à avoir répondu présents le jour de l’inauguration, preuve s’il en était que les arts urbains ont sans doute de beaux jours devant eux.

Casart Urban Gallery, 19 rue Taha Houcine, Quartier Gautier, Casablanca. 

Suggestions d’articles

Une dispute tourne au meurtre près de Mohammedia

La victime est un mineur.