Un jour sans fin

Par Hicham Bennani

Avec-vous déjà vu le film « Un jour sans fin » ? Si ce n’est pas le cas, je vous invite à le télécharger en ces temps de confinement. C’est l’histoire d’un présentateur météo, imbu de sa personne, qui se retrouve dans une situation inédite. ll se réveille tous les matins à la même heure, au même endroit et revit exactement la même journée. Tous les événements se répètent et chaque personnage est à la même place.

Un jour, après avoir vécu tant bien que mal la même journée pendant une longue période, il finit par comprendre comment donner un sens à sa vie. Et c’est là que son jour sans fin passe au lendemain.

Une situation que l’on peut comparer à ce que nous sommes en train de vivre dans le monde entier. Lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi, dimanche…Tous les jours se suivent et se ressemblent. Nous perdons la notion du temps. Alors, nous essayons de nous organiser au mieux, tant bien que mal, afin d’équilibrer nos journées. Nous apprenons à mieux nous connaître et à comprendre nos proches. Notre métier, à domicile ou sur le lieux de travail, est un combat quotidien qui se répète. Tous ces métiers qui poursuivent leurs activités sont indispensables et donnent un véritable sens à nos vies, comme dans le film de Bill Murray.

A notre niveau, le papier est suspendu par les autorités afin de lutter contre le Covid-19. Mais nous existons toujours à travers ce numéro qui sort sur la version « Les ECO+ ». Un journal « intelligent », disponible gratuitement pour nos lecteurs sur Internet car l’enjeu, aujourd’hui, est avant tout de faire notre devoir citoyen de journalistes : vous informer.

Une mission de plus en plus délicate,compte tenu de la conjoncture actuelle. Merci de nous faire confiance et de nous lire! Nul doute que nous en sortirons plus forts. Ensemble!

H.B. EDITO publié mardi 24 mars 2020 dans Les inspirations ECO. Cliquez ici pour lire le journal gratuitement. 

Articles similaires

Suggestions d’articles

Déconfinement: des temps difficiles pour les restaurants au Maroc

Depuis le jeudi 25 juin, les restaurants et cafés ont ouvert leurs portes aux clients sous certaines conditions. Le secteur est fortement touché par la crise, obligé de subir le confinement depuis mi-mars pour éviter la propagation du virus. Coulisses de la reprise partielle, peu réconfortante pour le moment, mais néanmoins pleine d’espoir.