Températures au Maroc: les touristes en profitent, mais on attend la pluie

CHRONIQUE. Le mois de mars n’est pas encore là et l’on constate déjà des températures presque estivales sur plusieurs régions du Maroc. Non seulement pas une goutte de pluie n’est annoncée, mais le thermomètre a même grimpé jusqu’à 29 degrés cette semaine à Agadir, au plus grand bonheur des touristes qui profitent aussi des piscines de Marrakech.

En revanche, à Ifrane, pas un flocon de neige à l’horizon ! Ce double constat est en fait un triste contraste découlant d’un changement climatique mondial qui n’épargne pas le royaume. Encore plus préoccupant encore, la pluie ne s’est pas suffisamment manifestée depuis le début de cette saison (rappelons-le hivernale) et le spectre de la sécheresse pointe le bout de son nez. Fort heureusement, le royaume s’est engagé depuis des années déjà à trouver des solutions viables pour palier à la problématique de l’eau. D’où le Plan national de l’eau (PNE) 2020-2050 qui a pour principale mission d’anticiper les pénuries en la matière. L’enjeu est important et ne touche pas uniquement le Maroc, car selon les experts, les cinq prochaines années pourraient être les plus chaudes jamais enregistrées aux quatre coins du globe.

Plutôt que d’attendre des miracles de la part de nos pouvoirs publics, il incombe d’abord et à chacun de nous, personnes morales et physiques, de veiller à ce précieux élément, source de la vie.

Cela va de l’ouverture de nos robinets de salle de bain à l’utilisation des eaux usées pour l’arrosage des espaces verts, en passant par le stockage et l’assainissement… autant de mesures qui pourraient neutraliser ou tout au moins limiter ce stress hydrique. Entre temps et sous le soleil, rien ne nous empêche de capitaliser sur cette météo clémente et de multiplier nos efforts en matière de tourisme.

Hicham Bennani



Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page