S’il vous plait, restez chez vous !

par Hicham Bennani, Les Inspirations Eco
Les jours se suivent et le nombre de cas positifs au Coronavirus augmente de plus en plus au Maroc. C’est assez logique compte tenu du fait qu’une personne atteinte peut en contaminer plusieurs. Mais ce qui inquiète le plus, c’est que les dépistages ne sont pas encore massifs. C’est pourquoi seul un confinement total peut nous aider à combattre le virus pour le moment. Si les autorités l’ont bien compris et n’ont pas tardé à mettre en place un dispositif d’état d’urgence, ce n’est pas le cas pour certains citoyens qui ne réalisent pas suffisamment l’importance du confinement. Certains souks dans les quartiers populaires sont beaucoup trop peuplés, des ruelles sont encore très fréquentées, notamment par des enfants désœuvrés. Et vous avez sans doute vu cette vidéo où le tramway de Casablanca est plein à craquer à cause d’un simple retard. Inadmissible. Alors que faire ? Comment convaincre certains Marocains du risque qu’ils encourent en se comportant ainsi ?
Il faut dire que ces comportements existent dans le monde entier : en Espagne, en France, en Algérie, aux Etats-Unis… beaucoup ne supportent pas d’être enfermés et enfreignent la loi, parfois au péril de leur vie. On a même vu un homme déguisé en chien pour ne pas être remarqué dans la rue chez nos voisins espagnols ! En Inde, des images impressionnantes d’une gare routière, montrent des milliers de travailleurs qui attendent le bus. Pire encore, toujours en Inde, un gourou de retour d’Italie, est suspecté d’avoir propagé le coronavirus “à cause” d’un prêche. Des villages entiers ont été bouclés suite à cette polémique.
On ne cessera de le répéter : restez chez vous ! Ceux qui se croyaient indispensables hier se rendent compte qu’ils ne le sont pas. Et beaucoup de ceux qui ont de petits revenus, sont aujourd’hui nos héros. Merci à eux.
H.B.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Météo: la chaleur persiste au Maroc

Les prévisions météorologiques pour la journée du mardi 2 juin 2020, établies par la Direction générale de la météorologie.