Reprise des cours: quand le Maroc (re)donne l’exemple

C’est désormais officiel. L’enseignement à distance va se poursuivre jusqu’à la rentrée prochaine en septembre. Seul le bac sera maintenu pour éviter une année blanche.

Si le ministère a fourni un effort colossal pour assurer une éducation à distance via le digital, il y a bien évidemment des choses qu’on ne remplace pas. Etudier dans une classe avec son institutrice et ses camarades font partie des bases de l’éducation, tandis que travailler avec le soutien de ses parents, à la maison, dans des conditions parfois très difficiles (manque d’espace, parents stressés, manque de concentration…) comporte des limites. Mais le Maroc a fait (encore une fois), un choix fort, sans prendre exemple sur les autres pays.

En France, un déconfinement progressif a commencé depuis lundi. La reprise des écoles s’est faite ce mardi, la peur au ventre pour les parents d’élèves et avec des mesures drastiques. Le processus s’avère complexe et risqué, alors que la pandémie de coronavirus est toujours active et que la crainte d’une deuxième vague est bien réelle dans l’hexagone. La décision d’ouvrir les écoles est d’ailleurs contestée par les scientifiques. Du côté du Québec, les écoles primaires ont rouvert leurs portes cette semaine, tandis que la moitié de la population n’est pas convaincue par cette décision.

Pupitres éloignés, enfants se tenant à une distance de deux mètres les uns des autres, ports du masque, aucune dispute, pas plus de 15 enfants par classe…surréaliste et impossible à appliquer chez nous. C’est pourquoi le ministère de l’Education a bien fait de jouer la carte de la prudence. Le retour en classe en septembre est également un indice sur les prochaines annonces concernant le déconfinement : les choses se feront beaucoup moins rapidement qu’en Europe.

Hicham Bennani (Source: Les inspirations ECO)


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page