Pourquoi il y a entre 600 et 800 avortements par jour au Maroc

©DR

par Chafik Chraibi, président de l’Association Marocaine de Lutte contre l’Avortement clandestin

A l’instar des autres pays du monde, les grossesses non désirées constituent un véritable fléau socio-sanitaire.

Leurs causes sont l’oubli (ou non) de la prise de moyens contraceptifs, le viol, l’inceste, la découverte de malformations fœtales graves, … Leurs conséquences sont nombreuses : avortements clandestins avec cascades de complications pouvant être mortelles, suicides, expulsions du domicile, crimes d’honneur, incarcérations de médecins, infanticides et abandons d’enfants.

L’AMLAC, Association de lutte contre l’avortement clandestin, fondée en 2008, a tiré le signal d’alarme concernant ce drame. Suite à une étude, elle a annoncé le nombre de 600 à 800 avortements par jour au Maroc, aussitôt critiqué par les détracteurs de la légalisation de l’avortement qui veulent se voiler la face et renier complètement le problème. Comment en sommes-nous arrivés là ?

Notre méthodologie s’est basée sur une étude sur le terrain faite par une dizaine de jeunes filles toutes motivées par la préparation de leur mémoire, doctorat ou autre étude sur cette question.

Elles se sont infiltrées dans une cinquantaine de cabinets médicaux à Rabat et à Salé, durant dix jours, en se faisant passer pour des patientes voulant consulter ou se faire avorter. Durant leurs heures passées dans la salle d’attente, elles observaient, discutaient avec les patientes et s’informaient auprès de la secrétaire des modalités d’avortement (prix, mois limite de grossesse, statut marital, ..).

Par ailleurs, nous avons aussi comptabilisé les patientes venant à la maternité des Orangers ayant tenté de se faire avorter et présentant une complication.

Sur les 50 cabinets, le nombre d’avortements variait de 0 à 5 par jour. A partir de là, nous avons évalué à 30 le nombre d’avortements ayant lieu à Rabat et à 20 à Salé, soit un total de 50 par jour.

A partir de ce chiffre, nous avons extrapolé sur les autres villes du Maroc dont le grand Casablanca où la population et le nombre de médecins sont trois fois supérieurs et où le total des avortements varie entre 100 et 150 avortements par jour. Donc un total de 150 à 200 par jour entre Rabat, Salé et Casablanca.

En tenant compte des autres grandes villes du Maroc, telles que Marrakech, Agadir, Tanger, connues pour leur grande activité touristique et nocturne, mais aussi Meknès, Fès, les villes de l’Atlas…, notre estimation s’élève à un chiffre minimal de 600 à 800 par jour, et nous espérons ne pas être en deçà de la réalité. Nous souhaitons que ceux qui détiennent d’autres nombres suite à une méthodologie plus rigoureuse nous les rapportent.

Articles similaires

Suggestions d’articles

L’animateur de “Dar wa Décor” lance un appel au roi Mohammed VI

Lors de son passage sur les ondes de Radio Aswat, l'animateur phare de l'émission "Dar wa Décor" diffusée sur 2M, Ismaïl Hijazi, a fait un appel au roi Mohammed VI.