Le cadeau des banques pour les jeunes marocains

CHRONIQUE – Tout le monde en parle ! Après les directives royales données en début d’année, tous les opérateurs économiques sont sur le pied de guerre pour jouer le jeu.

Les banques, les assurances et les patrons d’entreprises sont mobilisés et ont annoncé de grandes mesures pour le programme « Intelaka ». Autre état de faits exceptionnel : l’ensemble des acteurs de l’écosystème ont répondu présents pour la coordination avec les CRI et les Walis, afin d’assurer une réussite du programme aux niveaux des régions.

Bank Al-Maghrib, Attijariwafa, Crédit Agricole du Maroc, Banque Populaire, Société Générale, CIH, Al Barid Bank… ces grands acteurs économiques ont mis les bouchées doubles.

Au delà des chiffres annoncés, le programme est porteur d’espoir concernant le volet qualitatif et va générer des emplois pour booster la croissance même si, à lui seul, il ne suffira pas à venir à bout du chômage. Restera à former et à continuer d’accompagner les jeunes porteurs de projets ou entrepreneurs qui auront lancé leur affaire.

En d’autres termes, si le facteur financier reste –sans jeu de mot– capital, les jeunes devront aussi se faire accompagner pour développer leur mindset entrepreneurial. Les banques se sont en tout cas engagées pour faire de cette mission une réussite.

Une vision que les nouveaux patrons de la CGEM se sont attelés à concrétiser avec le lancement d’une offre intitulée «Première commande».

En gros, les porteurs de projet disposent d’un plafond de 50.000 dirhams avec un acompte de 30% à la commande. De la sorte, la Confédération s’affirme comme un catalyseur économique et porte une partie de ses paroles en actes. Charge aux autres opérateurs, y compris ceux affiliés à la CGEM, de suivre l’exemple.

Hicham Bennani. Les inspirations Eco.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco



Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page