Eté 2019: les mafias des plages continuent à sévir au Maroc

Par Larbi Alaoui

Les walis et gouverneurs de toutes les villes côtières ont lancé une grande opération de libération du l’espace public maritime. Mais les mafias des plages continuent à sévir en occupant de grandes surfaces, surtout celles les pieds dans l’eau, où leurs parasols, chaises et transats de plage pliables sont imposés aux estivants.

Il est vrai que des dizaines de parasols et d’autres matériels de plages ont été saisis par les autorités compétentes sur certaines plages, à Martil et à Casablanca, par exemple. Il est vrai que plusieurs kiosques sauvages ont été fermés. Il est vrai que les autorités veulent endiguer ce phénomène récurrent à chaque saison estivale.

Cependant, les familles qui fréquentent les plages continuent à avoir affaire ( et à faire!) à ces mafias des plages qui leur proposent, voire leur imposent, leur matériel à des prix exorbitants. Les estivants sont alors obligés d’obtempérer sous peine de subir des réactions hostiles et injurieuses de ces énergumènes avides de gain et occupant illégalement l’espace public maritime.

Les plus récalcitrants, ne voulant pas se laisser gruger par “ashab al parasolates”, préfèrent aller ailleurs s’il y sont et planter leurs parasols sur des plages éloignées des villes et plus tranquilles.

A Casablanca, à Mohammédia, à Rabat et ailleurs, la situation devient de plus en plus insupportable et les citoyens lancent appels sur appels pour que cesse le diktat éhonté et mercantile de ces mafias des plages. Leurs doléances seront-elles entendues? Les opérations de libération de l’espace public maritime continueront-elles de plus belle, plus fermement encore? Mettra-t-on fin, pour de bon, à ces pratiques dont les auteurs devraient être sévèrement sanctionnées?

C’est tout le mal que les citoyens souhaitent afin que leurs enfants et eux-mêmes puissent jouir tranquillement des plages en cette saison estivale qui s’annonce très chaude.

L.A.

Suggestions d’articles

Une célèbre youtubeuse marocaine provoque la colère de la Toile

Asmae Beauty, une youtubeuse marocaine à plus d’un million de followers, a vu sa cote grimper davantage le weekend dernier après avoir publié trois vidéos où elle accuse sa belle-famille de l’avoir maltraitée.