Education: Le Maroc vaincra !

Par Omar Bendjelloun, avocat à la cour

Moi, Omar Bendjelloun, deuxième du nom, après avoir fait mon primaire à l’institut Jeanne d’Arc à Rabat dans lequel des soeurs de l’église nous apprenaient le Coran, je rejoins l’école publique au collège Yacoub Al Mansour et au lycée Hassan II du quartier Hassan, puis au lycée Dar Assalam du quartier Takkadoum à Rabat.

Ce dernier a connu mon apprentissage politique par l’organisation d’une première grève avec des camarades qui se reconnaîtront. L’université publique marocaine avant de connaître la française m’a fait découvrir des professeurs admirables et un débat public constructif grâce à de jeunes leaders charismatiques dont l’admiration ne s’est pas éteinte et dépasse la différence de trajectoires. Notre génération est connue pour être celle qui a clôturé une certaine idée du service public de l’éducation avant sa « médiocratisation » en faveur du marché et de l’obscurantisme.

En tant que citoyen j’exige cette volonté radicale de mobiliser nos ressources suffisantes à retrouver le sens des valeurs et du développement par l’humain et l’intellect, à travers le redressement de l’école et de l’université par la mobilisation des infrastructures affectées à d’autres vocations, la mobilisation des ressources humaines perdues dans la course à la corruption, la traçabilité de vocations collectives dans une mondialisation cynique de la sécurité et du marché et l’uniformisation de la culture, la déclinaison de corpus cognitifs et méthodologiques conformes au continuum culturel et inscrits dans la modernité et l’avenir.

20 et 30 ans sont des délais attentistes et décourageants véhiculés par les défaitistes et autres profiteurs du sous développement, mais 5 ans sera le mandat pour la réalisation de la priorité unique et exclusive qu’est l’Education dans un pays en voie de développement qui n’a plus le droit de le rester.

maroc




Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page