Casablanca : le spectre du reconfinement guette

EDITO. La ville du détroit se voit passer au Code rouge suite à la détection de nouveaux clusters épidémiologiques. La vigilance monte d’un cran… l’angoisse aussi ! Un exemple qui fait suite à celui de Safi, récemment, mais qui ne semble hélas pas alerter d’autres villes où le relâchement est perceptible, voire dénoncé par les citoyens.

Le cas de Casablanca est à ce titre plus que pertinent. L’ouverture des plages, des malls, des restaurants…donne à constater un révoltant laisser-aller. Chaque centimètre de la ville est devenu un terrain favorable à des milliers de contaminations simultanées. Dans les moyens de transport, le drame épidémiologique est encore plus flagrant. À bord des tramways, des taxis et des bus, des citoyens -quoique la notion de citoyenneté soit loin de rimer avec ces agissements, mais ceci est un autre débat- font fi des mesures barrières sans qu’aucune sanction ne soit prise à leur égard.

Rappelons que le ministère de l’Intérieur a récemment annoncé que suite à l’observation du non engagement de certains vis-à-vis des orientations de prévention adoptées dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, les autorités publiques procéderont à la fermeture des quartiers qui constitueraient de nouveaux foyers d’infection, en ce sens qu’ils seront bouclés, les mesures de contrôle renforcées et les entrées et sorties fermées comme ce fut le cas dimanche à Tanger, où plusieurs quartiers ont été fermés.

Les autorités ne toléreront « aucune légèreté dans le respect des mesures préventives adoptées, sous peine d’appliquer les dispositions répressives à l’encontre de toute personne qui violerait les règles établies ».

Avant donc de regarder du côté des unités industrielles chaque fois que les chiffres du ministère de la Santé grimpent, il faut garder à l’esprit que les contaminations viennent de l’extérieur vers les usines et non le contraire. Certes, la responsabilité des entreprises est d’assurer le respect des mesures sanitaires entre leurs murs, mais en dehors ? Avons-nous vraiment besoin que le ministère de la Santé se fende d’un nouveau communiqué pour nous rappeler l’importance de respecter les mesures barrières ? La courbe ascendante du nombre de contaminations à la Covid-19 n’est-elle pas suffisamment alarmante ?

Il est évident que la situation pourrait rapidement déraper si le relâchement venait à prendre le dessus. À ce moment-là, Tanger ne serait qu’un infime exemple de ce qui pourrait advenir. Vigilance !

Meriem Allam / Les Inspirations ÉCO

Articles similaires

Suggestions d’articles

Tanger: d’autres gérants de restaurants visés par des enquêtes

Un total de 13 contraventions de réglementation ont été constatées dans des restaurants classés à Tanger, lors des opérations de contrôle et de réglementation...