Au Maroc, la relance de l’économie sera difficile

« Le pari à gagner dans la période à venir consiste à relancer l’économie nationale et à reprendre l’activité économique, commerciale et des services, grâce aux efforts conjugués de tous les intervenants ». La déclaration du chef de gouvernement est presque passée inaperçue, tant les regards étaient tournés vers les nouvelles mesures de confinement ces derniers jours. Pourtant, cette annonce revêt un caractère très important.
À juste titre, notre pays doit impérativement relancer son économie pour le bien de tous. Tout en apprenant à vivre avec le coronavirus, la machine économique doit être dégrippée.
Mais comment relancer les choses alors que les grandes villes, dont Casablanca, sont classés en zone 2, une partie où le confinement reste normalement très strict et où de nombreux commerces ne sont toujours pas autorisés à ouvrir ?
Une grande majorité d’entreprises ont déjà amorcé un démarrage et pris des mesures pour que les employés qui ne peuvent pas poursuivre le télétravail reprennent leur poste. Mais leur cadence habituelle est forcément enrayée. D’où l’appel d’El Othmani pour que tout l’écosystème suivre une nouvelle dynamique. Cela prendra forcément encore un peu de temps et il sera ensuite « procédé à la mise en place d’un plan de décollage économique à moyen terme qui va de pair avec le chantier de renouvellement du modèle de développement », a expliqué El Othmani.
À ce sujet, le ministre de l’Industrie, Moulay Hafid Elalamy s’est d’ailleurs montré optimiste. MHE constate que la période que nous avons vécu a révélé des compétences nationales qui se sont adaptées à la crise avec un travail « acharné », notamment dans le secteur agroalimentaire. Morale de l’histoire : faisons confiance à l’Exécutif et adaptons nous à la situation actuelle, car la relance sera difficile, mais impérative.
Hicham Bennani

Articles similaires

Suggestions d’articles

Météo: le temps prévu ce dimanche au Maroc

Les prévisions météorologiques pour la journée du dimanche 27 septembre 2020, établies par la Direction générale de la météorologie.