Quand les ados prennent des risques parfois mortels

Par Ghizlane Benjelloun, pédopsychiatre

La prise de risques est elle un rite d’initiation nécessaire pour le passage de la crise adolescente ?

L’adolescence est une crise parmi d’autres. Il s’agit de faire de cette crise une opportunité ! C’est une crise dont l’objectif consiste à s’autonomiser en s’opposant souvent pour éprouver les limites parentales, mais l’enjeu est de se séparer sans se retrouver seul, d’où la nécessité de maintenir le lien.

La crise adolescente signifie renoncer à l’enfance, ce qui s’accompagne souvent d’une certaine tristesse perceptible à travers l’ennui, l’asthénie physique et psychique, la provocation, l’irritabilité et l’agressivité.

La plupart des adolescents trouvent des stratégies d’adaptation : égoïsme, activités extrascolaires, amis et projets. Mais pas tous. Certains recourent à des produits artificiels ou à des comportements excessifs pour s’apaiser…

Certains ados ont recours à ces prises de risques : conduite rapide en automobile ou en moto avec parfois prise concomitante de produits toxiques, rapports sexuels non protégés, sorties dans des endroits dangereux et mal fréquentés, … Pourquoi?

Cela leur permet de reprendre la maîtrise de leur vie, d’éprouver les limites (de soi, des autres), de « dompter » le corps et ses transformations, de s’intégrer dans le groupe, de renforcer l’estime de soi, de s’identifier aux héros, de sortir de l’ennui, d’éviter de penser, de rechercher un plaisir immédiat et de briser la routine.

Ces prises de risques constituent aussi des rites de passage, un défi, des conduites d’essais qui sont structurantes si uniques et si elles ne se terminent pas dans un drame, et déstructurantes si répétées (addictions…)

Ces rites ou rituels associent l’abandon de l’enfance et des liens de l’enfant avec le monde adulte, l’abandon du corps tranquille de l’enfance, l’abandon du statut d’enfant (protection, jeux, dépendance, assujettissement…) par le biais de la réussite à des épreuves exigées par le groupe, réalisées en présence du groupe, dont certaines exigent un certain courage tout en faisant courir des risques corporels et psychiques pouvant aller jusqu’à la mort.

Au terme de ce rite de passage vers l’âge adulte, de cette étape de transition, souvent très angoissante pour les proches, l’enfant entre dans le monde adulte et accède à son nouveau statut d’adulte.

Rite de passage pour les adolescents, la prise de risques ne doit cependant pas être répétée à outrance.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page