Voici le premier parti politique qui condamne les propos de Messahel

messahel
Les déclarations irresponsables, délirantes et gratuites faites vendredi dernier par le ministre algérien des affaires étrangères Abdelkader Messahel devant le Forum des chefs d’entreprises algériens s’attaquant à la politique africaine du Maroc en accusant ses banques de « blanchir l’argent du hachich » a suscité émoi, colère et et indignation dans le Royaume. 
Si les banques nationales et les Royal Air Maroc ont réagi à travers des communiqués vigoureux pour dénoncer ces propos, un parti marocain vient également de s’exprimer.
Dans un communiqué parvenu à Le Siteinfo, le Rassemblement national des indépendants (RNI) a exprimé son grand étonnement face aux déclarations « irresponsables et erronées » du ministre des affaires étrangères algérien visant notre pays. Déclarations qui n’ont « pas pris en considération les relations de bon voisinage et les coutumes du travail diplomatique ». Elles ont dépassé tout cela pour lancer une « attaque injustifiée et hors contexte contre le Maroc ».
Dans son communiqué, le RNI condamne ces déclarations « incompréhensibles » et « inappropriées » au moment où le Maroc n’a jamais cessé d’appeler au rapprochement des points de vue, à l’unité et à la consolidation des relations entre voisins.
Le parti regrette ce genre de messages négatifs à même d’entraver le rapprochement entre les acteurs économiques et les institutions financières. Des messages qui frustrent toute initiative pilote œuvrant à réaliser  un véritable développement économique entre les pays de la région et rompant avec la logique du repli sur soi et de l’isolationnisme.
Le RNI réaffirme que le Maroc a été et restera un pays ouvert sur le monde. Le parti de Aziz Akhannouch relève avec confiance les progrès constants et couronnés de succès obtenus par le Royaume du Maroc, loin des déclarations futiles et vides soulignant que l’on peut voir de près les résultats et les réalisations sur le terrain.
Il conclut son communiqué en exprimant son soutien continu et sa fierté des réalisations des entreprises nationales à l’étranger, leurs efforts inlassables et leur travail continu en vue de partager l’expérience marocaine hors de la patrie. Il souligne enfin que ces déclarations n’affecteront en aucun cas l’engagement des entreprises marocaines et leur adhésion pour la réalisation d’un véritable décollage économique de la région. 
N.B.

Suggestions d’articles

Bitcoin au Maroc: pourquoi c’est interdit par l’Office des changes?

Une réunion importante entre responsables du ministère de l'Economie et des finances, de Bank Al-Maghrib et de l'Autorité marocaine du marché des capitaux a émis ses vives inquiétudes...