Maroc-Russie: les enjeux de la visite de Dmitri Medvedev

medvedev-othmani

Dimitri Medvedev a quitté Alger mardi dernier après une visite officielle de deux jours. Il avait rencontré le président Bouteflika. Selon RFI, « l’Algérie est le troisième importateur d’armes russes, et cela devrait se poursuivre. Mais la coopération devrait s’accentuer dans le domaine énergétique ».

Le Premier ministre russe est ensuite arrivé mardi soir à l’aéroport Rabat-Salé, pour une visite de travail et d’amitié de deux jours au Maroc. A son arrivée à l’aéroport de Rabat-Salé, Medvedev a été accueilli par le chef du gouvernement, Saad Eddine El Othmani.

Après avoir passé en revue un détachement d’honneur de la première base aérienne des Forces Royales Air (FRA) qui rendait les honneurs, le Premier ministre russe a été salué notamment par le ministre d’Etat chargé des droits de l’Homme, Mustapha Ramid, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita, le ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, Aziz Akhannouch, le ministre de l’Energie, des Mines et du Développement Durable, Aziz Rabbah, le ministre de la Culture et de la Communication, Mohamed El Aaraj et le ministre de l’Économie et des finances, Mohamed Boussaid.
Medvedev est accompagné lors de cette visite de travail et d’amitié d’une forte délégation composée notamment de plusieurs membres du gouvernement, d’hommes d’affaires et de hauts responsables.
Au cours de cette visite, le premier ministre russe aura une série d’entretiens avec plusieurs responsables marocains. Il devrait rencontrer le roi Mohammed VI selon des médias russes.

Rappelons que le roi Mohammed VI avait effectué une visite en Russie en mars 2016, notamment pour mettre en place une nouvelle alliance économique. Depuis cette date, les relations économiques et diplomatiques ne cessent de se renforcer entre les deux pays. Selon plusieurs sources concordantes, c’est aussi la question du Sahara qui sera au centre des discussions entre les deux pays. On sait aussi qu’ outre les secteurs des hydrocarbures, de l’agriculture et du tourisme, le Maroc veut raffermir ces liens avec cette puissance dans le domaine de la coopération militaire. Des acquisitions de matériel militaire sont régulièrement évoquées par les médias spécialisés dans l’armement. C’est donc tout un programme qui attend les deux pays, dans l’optique, peut-être d’une visite de Poutine au Maroc, puisque le roi l’avait invité l’année dernière.

Soufiane Laraki

Suggestions d’articles

Erreur médicale: il a vécu 10 ans avec une paire de ciseaux dans sa cage thoracique!

Encore une affaire d’erreur médicale!

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt. En savoir plus...

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer