L’Istiqlal hors course lors du remaniement ministériel?

©MAP©MAP

Le parti de la Balance est « non partant » lors du futur remaniement ministériel. C’est en tout cas ce que Mustapha Khalfi, ministre chargé des Relations avec le Parlement et porte-parole du gouvernement, vient de déclarer.
Les négociations en cours ne concernent que les partis politiques de l’actuelle majorité gouvernementale, a-t-il précisé. Et de renchérir en rappelant que le Parti de l’Istiqlal avait exigé qu’en contrepartie de sa participation à l’Exécutif, le Parti du Progrès et du Socialisme (PPS) devait être écarté du gouvernement, ainsi que le Mouvement populaire (MP) et que Saâeddine El Othmani, chef de gouvernement, se devait de procéder à un vaste remaniement.
D’un autre côté, lors de la conférence de presse, tenue à l’issue du Conseil des ministres de jeudi dernier, Mustapha Khalfi a déclaré qu’il n’y avait rien de nouveau concernant le remaniement limité que compte entreprendre le chef de gouvernement. Ceci, dans l’attente des propositions des noms susceptibles d’occuper les postes vacants, après le limogeage des ministres du parti du Livre, au cas où le PPS déciderait de rester au sein du gouvernement, décision que le Comité central prendra ou pas, lors de sa prochaine réunion.
De même que Saâdeddine El Othmani attend les propositions du parti de l’Epi, dont le Bureau politique avait émis le souhait de rester dans le giron de l’Exécutif.
Larbi Alaoui

Suggestions d’articles

Nizar Baraka est « fier » d’avoir rencontré le roi Mohammed VI

Le Secrétaire général du Parti de l’Istiqlal Nizar Baraka a affirmé, jeudi, que l’audience que lui a accordée le roi Mohammed VI, constitue "une véritable impulsion" pour l’action de son parti.