El Othmani rend (lui aussi) hommage à la femme marocaine

othmani

La femme marocaine a depuis l’indépendance su faire ses preuves et démontrer ses capacités en s’impliquant dans tous les domaines et en participant à toute activité positive que connait le Royaume, a affirmé, jeudi à Rabat, le chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani.

S’exprimant à l’ouverture de la réunion hebdomadaire du Conseil de gouvernement, El Othmani a indiqué que le gouvernement est engagé à mettre en oeuvre les dispositions de la Constitution et les Hautes Orientations royales et à appliquer les dispositions du programme gouvernemental portant sur l’élaboration de davantage de programmes visant à soutenir la présence de la femme et son autonomie et à garantir sa participation active dans la vie publique.

Le chef du gouvernement a souligné, à cet égard, le grand intérêt accordé pour la ratification de la loi relative à lutte contre la violence faite aux femmes et le développement de nombre de dispositions législatives, réglementaires, administratives et pratiques, telles que le Plan “Ikram 2” précédemment adopté, en plus d’un certain nombre de mesures partielles entreprises par le gouvernement dans tous les domaines.

Le Maroc a été l’un des premiers pays à inclure l’approche genre dans les budgets annuels, a fait noter El Othmani, soulignant qu’il s’agit d”une mesure importante” qui requiert une attention suffisante pour sa mise en œuvre, d’autant qu’elle est la voie dans laquelle s’est engagé le Royaume depuis des années, et qui sera renforcée par la volonté d’aller plus loin, “en application et en exécution des principes généraux auxquels nous croyons et qui se traduisent par l’égalité entre les femmes et les hommes et le soutien du rôle actif de la femme dans les différents domaines”.

Reportage: le circuit « très spécial » du poisson au Maroc

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Suggestions d’articles

Moulay Hicham remonté contre le gouvernement marocain

"Journal d'un prince banni", dans sa version arabophone est toujours interdit au Maroc.