Ce qui pourrait changer après le discours royal

parlement

Le discours royal de vendredi dernier sous l’hémicycle ne cesse d’interpeller. Suppositions, supputations et attentes des uns et des autres sont à l’ordre du jour. Chacun y va de son pronostic et de ses prédictions.
L’analyste politique Mohamed Boudene, lui, s’intéresse plus particulièrement à l’annonce par le roi Mohammed VI de la création d’un ministère délégué auprès du ministère des Affaires étrangères et de la coopération, qui sera chargé des affaires africaines. Une décision qui augure d’un probable remaniement ministériel. « Ce remaniement pourrait voir la nomination d’un technocrate à la tête de ce nouveau département, ou celle d’un ministre ou d’un secrétaire d’Etat de l’Exécutif actuel. Il pourrait aussi s’agir d’un remaniement plus large concernant d’autres ministères », ajoute-t-il.

LIRE AUSSI: Le roi Mohammed VI annonce la création d’un ministère des Affaires africaines
Le discours royal vient renforcer la volonté d’une nouvelle donne dans l’histoire politique du pays et le passage à une nouvelle étape de changements, a précisé Mohamed Boudene. Celui-ci n’a pas hésité à parler d’un « séisme politique » prochain, d’une magnitude dont l’importance reste encore inconnue.
A rappeler qu’après les retards et autres dysfonctionnements constatés par les audits de la Cour des comptes, concernant le projet « Al Hoceima, phare de la Méditerranée », plusieurs dirigeants de certains partis politiques risquent gros et leurs fauteuils de ministres risquent d’être emportés par ledit séisme.
L.A

  • Brahim BAOUCH

    Je dirais rien! Rien ne va se passer après ce discours, pour la simple raison qu’aucun de ceux qui nous gouvernent n’a rien appréhender, n’a rien compris au discours royal! Ils sont là indécis, désorientés et surpris par la teneur du discours et sa virulence, à attendre le prochain discours ou le monarque va leur expliquer comment s’y prendre! Comment faire exactement! On va encore assister à la publication de textes législatifs et réglementaires, je dirais même une inondation de textes, pour nous donner l’impression qu’ils font quelque chose, comme si ça qui nous manquent, Ce ne sont pas les textes qui nous manquent, on a une réglementation et un cadre juridique des plus sophistiqués, mais des gens capables d’agir et de réagir, capables de réfléchir d’une façon autonome en « majeur et vacciné », des gens proches du citoyen, soucieux de l’intérêt commun … Bref, il n’y aura pas « avant et d’après le discours » . A la rigueur des têtes bien sectionnées pourraient tomber, mais c’est pas ça qui va changer quoique ce soit: Il y avait et il y’aura toujours des têtes à faire tomber et tout le monde savait, sait et saura pourquoi!

  • Siham Siham

    Vaut mieux laisser les choses en l’état , sinon à quoi bon de remplacer des menteurs et des voleurs par d’autres ?

Suggestions d’articles

Nouveau rebondissement dans l’affaire El Omari accusé de complot

Du nouveau après les accusations de Me Isaac Charia. L'avocat avait accusé Ilyas Omari d'avoir incité Zefzafi à comploter contre la monarchie.