Akhannouch appelle à l’élection du président de la chambre des représentants

©DR©DR

Après que le chef de gouvernement désigné a mis fin aux consultations pour la formation du gouvernement, le groupe parlementaire unifié du RNI et de l’UC s’est réuni, ce lundi et a décidé d’appeler à l’élection du président de la chambre des représentants. Akhannouch et Sajid s’appuient sur les dispositions constitutionnelles, le règlement intérieur et les mœurs démocratiques pour initier la procédure. En effet, le parlement étant une institution constitutionnelle et un pouvoir indépendant de l’exécutif, sa vacance actuelle n’est nullement justifiée.

Elus depuis le 7 octobre dernier, les députés ont été contraints au chômage technique, en attendant la formation du gouvernement et la constitution de la majorité. Cette situation n’est plus à l’ordre du jour, puisque le gouvernement n’est pas prêt de sortir du long processus de tiraillements entre les protagonistes politiques.

Tout porte à croire, que la décision d’Akhannouch et de Sajid sera appuyée par les groupes de l’USFP, du Mouvement populaire, du PAM et par les deux députés de la Gauche démocratique qui avaient auparavant appelé à élire le président nonobstant le processus de formation du gouvernement. Ces partis totalisent la majorité absolue (210 sièges), qui leur permet de procéder à cette opération.

A rappeler que Benkirane avait au début du processus des consultations, taxé toute initiative d’élire le président de la chambre comme un putsch contre la légitimité démocratique.

T.J

Suggestions d’articles

Hémicycle: harcèlement sexuel, vol de chèques et falsification de signature

La léthargie de la Chambre des représentants, causée par le chômage technique des députés, vient d'être frappée par un brusque réveil dont les maîtres mots sont harcèlement sexuel, vol de chèques et falsification de signature.