Pourquoi le Maroc veut adhérer à la CEDAO (analyse)

CEDEAO

Par Taoufik Jdidi

L’annonce de la demande d’adhésion du Maroc à la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), en a surpris plus d’un au sein du landerneau politique. Autant, l’adhésion à l’Union africaine (UA) était attendue, autant la demande d’intégrer cette organisation régionale ne venait même pas à l’esprit des plus fins observateurs.

Pourtant beaucoup d’indices, avec du recul, laissaient prévoir cette éventualité.

Le Roi Mohammed VI, sans y faire allusion, a relevé l’inconsistance de l’Union du Maghreb arabe (UMA), lors de son discours prononcé au sommet de l’UA à Adis Abeba. Il a notamment critiqué le très faible taux d’échanges entre les pays maghrébins, alors que d’autres régions du continent ont réussi à intensifier leurs échanges dans tous les domaines d’activité. Cette comparaison n’était pas apparemment fortuite et laisse croire, aujourd’hui, que l’idée a été bien mijotée et mûrie dans un cercle très restreint.

Il faut bien le dire sans détours, l’état de léthargie voire d’agonie dans lequel se trouve l’UMA et l’obsession maladive de l’Algérie à continuer à contrer les intérêts du Maroc et son intégrité territoriale, sont pour beaucoup dans cette décision historique, puisqu’ils ont installé le désespoir de voir un jour, renaître cet espace sur des bases solides et claires.

Or, avec les Etats de l’Afrique de l’Ouest et d’autres régions, le Maroc a signé plus de mille accords de coopération mutuellement avantageux dans plusieurs domaines vitaux. En outre, plusieurs sociétés marocaines de premier plan, notamment dans les secteurs bancaire, de construction et des télécommunications, sont très actives dans plusieurs pays africains subsahariens. Il s’agit, par conséquent, de raffermir davantage ce capital en adhérant de manière directe à un espace qui connaît un dynamisme économique très important.

Cette demande d’adhésion, n’est en fin de compte que l’aboutissement logique d’un processus d’intensification des échanges commerciaux avec des pays, avec lesquels le Maroc entretient, du reste, d’excellentes relations politiques.

Le souverain avait dit à Adis Abeba, que le rêve des pionniers de l’édification du grand Maghreb était en train d’être trahi lamentablement. En tout cas, ce n’est pas le Maroc qui est derrière ce blocage, lui qui à maintes reprises, a appelé à l’ouverture des frontières algéro-marocaines et à assainir le climat maghrébin.

A quoi bon continuer à s’accrocher à une chimère, alors qu’ailleurs, les opportunités d’une coopération sont très présentes. On ne sera pas, en tout cas, surpris si le Maroc décide unilatéralement de quitter l’UMA, qui ne sert à rien et dont les peuples de la région ont même oublié l’existence.

T.J.

 

  • Nour-Eddine63

    Elle est où « l’ANALYSE »?????

  • bouchareb

    dans son historique discours sa majesté le roi l a clairement expliqué que la bande d alger a une obsession maladive et de ce fait s est perdu les pédales dans une politique d autruche pour la simple raison que le maroc a libéré son sahara.le maroc est un pays africain et c est le plus normalement du monde de vouloir integreret adherer a uneinstance africaine telle la communauté economique des etats d afrique de l ouest la cedeaopour le renforcement du developpement et la prospérité des peuples africains a l instar de ce que se fait dans d autres continents l europe l asie l amerique du sud.

  • pourquoipaslaverite

    Le Maroc en décidant d intégrer la CEDEAO prend comme modèle la situation de Taïwan, pays avec une seul frontière avec son pire ennemi qu est la Chine….
    pour ce développer Taïwan a décider de tourner le dos a la Chine pour ce consacrer au reste du Monde…..ce qui n est pas idiot….non…
    pareil pour le Maroc au lieu de s obstiner a vouloir forcer une porte verrouiller a 40 tours, chaque année depuis 40 ans Alger verrouille un peut plus sa frontière dans l espoir d étouffer le Maroc….Le roi Mohamed 6 fait partie d une génération éduquer et compétent, qui sait ce joindre des compétences Marocains du monde entier………
    retournement de situation c est l Algérie qui ce retrouve enclaver entre 4 pays en situation de déstabilisation……Mali, Mauritanie, Tunisie, Libye……
    il parait que Alger est ravi du retrait Marocain de l UMA, ce qui lui ouvre des portes pour refonder une Uma avec AL SISSI……et le polisario
    de toute façon Alger n a rien a exporter si ce n est son modèle de terroriste Belmokhtar…..

Suggestions d’articles

Le Maroc remporte le choc contre le Burkina Faso (VIDEO)

VIDEO - Fayçal Fajr et Bouhedouz ont eu raison du Burkina Faso en amical ce vendredi à Marrakech.