D’où vient ce fameux poisson d’avril?

poisson-avril

Voilà une « fête » qui n’a rien à voir avec nos us et coutumes, ni avec les traditions de nombreux pays, par ailleurs! Mais ce poisson d’avril, frais, sympa, rigolo ou pourri, selon le degré d’invention des « blagueurs », a ses émules dans nos murs, aussi bien par des citoyens, de vive voix, par téléphone et réseaux sociaux, que par certains médias, toutes tendances confondues. Cela concerne tous les domaines, du politique au monde du spectacle, en passant par la vie privée des personnalités publiques, comme celle des proches et amis. Et le poisson d’avril va des petits mensonges sans conséquences à des vannes qui, a posteriori, font sourire ou même rire, voire parfois, hélas, à des drames quand la ficelle est trop grosse et que les victimes sont des personnes aussi confiantes que naïves.

Mais au fait, quelles sont les origines de ce poisson d’avril?  Il y en a plusieurs, toutes aussi improbables les unes que les autres. La plus plausible remonterait à l’Antiquité où une journée était consacrée au dieu du rire, aux farces et aux…fous, dans l’ancienne Grèce. Bien plus tard, les Romains ont repris cette tradition en invoquant Aphrodite.

Une autre version rattache cette coutume au carême chrétien et permettait une pause ludique. Et comme le poisson était l’aliment principal après le carême, cela pourrait expliquer l’utilisation de ce mot pour dénommer les festivités.

La troisième origine remonterait au XVI e siècle sous le règne de Charles X, roi de France, qui aurait décrété le 1er janvier comme le premier jour officiel de l’an. Certains de ses sujets, par réticence et résistance, n’auraient pas obtempéré et ont continué à offrir, en avril, cadeaux et étrennes. Ceux-ci se seraient transformés, au fil du temps, en faux présents, canulars, en blagues et, enfin, en poissons accrochés dans le dos des distraits.

A noter que si, en France, Belgique et Suisse, entre autres, cette tradition porte le nom connu de « poisson d’avril, il en va autrement dans d’autres pays de par le monde. Ainsi, en Allemagne et aux Pays-bas, cette « fête » s’appelle « Aprilsherz ». En Ecosse, « April Cukoo » dure quarante-huit heures et en Angleterre, c’est « April fool’s day » ( Le jour du fou d’avril). En Inde, le jour des farces, « Huli » tombe le 31 mars.

Terminons ce tour des farces et attrapes par nos voisins ibériques. En Espagne, c’est le 28 décembre, sous le nom « Dia de los santos inocentes » (Le jour des innocents).  Quant aux Portugais, ils s’amusent sans poisson aucun, mais en couvrant de farine les victimes de leurs farces.

Larbi Alaoui

 

 

Suggestions d’articles

Un grand Mufti revisite l’histoire et les significations du Ramadan

Une interprétation inédite et surtout rationnelle.