L’affaire du baiser qui révolte la Tunisie

baiser plage

Au nord de Tunis. Nessim Ouadi, un Franco-algérien de 33 ans, et son amie tunisienne se sont retrouvés dans une voiture après avoir quitté ensemble une boîte de nuit vers 2h du matin.

Une patrouille de police les interpelle, les fouille et les conduit au commissariat. Dans une déclaration à Libération, l’avocat de Nessim soutient que le couple a été insulté et extirpé de force du véhicule, après que le prévenu, ne comprenant pas l’arabe, a mis du temps à fournir ses papiers.

Au poste et après 20 minutes d’échanges, la police leur signale qu’ils sont libres de partir. Nessim Ouadi leur lance alors: «Je veux vos noms et vos immatriculations. J’ai l’intention d’en parler à mon ambassade», raconte son avocat. Les policiers retiennent le jeune homme et lui exigent de signer un procès verbal, en arabe, avant de le détenir avec son amie.

Le couple est rapidement jugé dans le tribunal de Carthage. Nessim Ouadi écope de quatre mois et demi de prison pour «atteinte à la pudeur», «refus d’obtempérer», «outrage à un fonctionnaire public» et «atteinte aux bonnes mœurs». Son amie est condamnée à trois mois de prison pour «atteinte à la pudeur», «refus d’obtempérer» et «état d’ébriété sur la voie publique».

Depuis l’éclatement de l’affaire, une vague de soutien au couple sévit dans les réseaux sociaux. Raouf El-May, un député tunisien indépendant, a partagé sur son compte Facebook une photo de lui sur laquelle il embrasse son épouse. «Dans quel commissariat dois-je me rendre pour aller en prison? Pour info: cela fait quelques mois que j’ai renoncé à mon immunité parlementaire», peut-on lire sur la légende accompagnant le cliché.

Noomane Fehri, ancien ministre des Technologies de l’information et de la Communication, s’est lui aussi montré en train d’échanger un baiser avec sa femme devant un coucher de soleil. « Quel est le problème? » a-t-il légendé la photo.

Olivier Poivre D’Arvor, l’ambassadeur français à Tunis, a reçu le 8 octobre l’avocat et la mère de Nessim, venue de Marseille à Tunis pour visiter son fils détenu à la prison civile de Mornaguia.

K.L

Suggestions d’articles

Les Etats-Unis quittent l’UNESCO en soutien à Israël

Le département d'État américain a annoncé le retrait des États-Unis de l'UNESCO à cause de ce que Washington considère comme des «positions anti-israéliennes».