Plan Maroc Vert: Aziz Akhannouch supervise des projets d’envergure à Taounate

azizakhenouch

Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et Forêts, accompagné de nombreux responsables, a effectué, mercredi 13 septembre, à Taounate, une visite de terrain pour s’enquérir de l’état d’avancement de plusieurs projets agricoles lancés dans la région dans le cadre du Plan Maroc Vert et qui contribueront au développement socio-économique de la région.

Il s’agit du projet d’irrigation du Moyen Sebou et Inaouen Aval (2ème tranche) et des travaux de raccordement du barrage Idriss 1er. Ce projet d’envergure porte sur une superficie de 4.600 ha en périmètre irrigué et 12 400 ha zone bour, pour un investissement 865 mllions de dirhams et permettra une meilleure valorisation, une nette augmentation de la production agricole (+300%)et une amélioration du revenu des agriculteurs et permettra la création de près de 971.000 journées de travail par an. S’étalant sur une durée de sept ans, le projet profitera à près de 23 320 bénéficiaires.

Le second projet concerne une usine de distillation et d’extraction de végétaux à forte valeur ajoutée se situant à Ain Aicha dans la Province de Taounate. Basée sur une agriculture 100% biologique (612 hectares), cette usine, qui est rentrée en production courant 2017, a permis la création plus de 60 emplois permanents et près de 500 emplois saisonniers.

Au niveau du périmètre de Sahla, le ministre a visité le projet arboricole intégré de production de figues, olives et oranges, comportant un complexe agro-industriel de valorisation des produits. Ce projet, qui rentre dans le cadre du  partenariat public-privé, est doté d’un investissement de 44 MDH et s’étale sur une superficie de 244 ha, dont 60 plantés en figuiers, 53 d’oliviers et 74 en agrumes. Aziz Akhannouch a aussi donné, au niveau de ce périmètre, le coup d’envoi de la plantation et de l’équipement d’une parcelle de 3 ha, sur une superficie de 1072 ha, et concernant la plantation de figuiers, d’oliviers, de vignes, de plantes aromatiques et médicinales et de cultures maraîchères et fourragères. A terme, ce projet permettra d’augmenter la production agricole au niveau du périmètre de Sahla, d’améliorer le revenu des agriculteurs, de créer de nouveaux emplois et de réaliser une économie d’eau significative.

azizakhe

Akhannouch a également présidé le même jour la cérémonie d’ouverture de la 4ème édition du festival national de la figue. Organisé par la Direction régionale de l’Agriculture de Fès-Meknès, en partenariat avec la Province de Taounate, le festival se tient du 13 au 15 septembre sous le thème « La filière du figuier, entre pari de valorisation et défi de commercialisation ».

Compte tenu de son rôle socio-économique et de ses impacts, tant sur le plan social qu’environnemental, la filière a bénéficié d’un programme de mise à niveau et de développement dans le cadre du Plan Maroc Vert. Des aides financières de l’Etat sont accordées dans le cadre du contrat-programme signé avec la profession arboricole (2011-2020) et du contrat- programme (2017-2021) relatif au développement des industries agroalimentaires.
Le programme, arrêté pour le développement de cette filière dans le cadre du contrat-programme arboricole, prévoit à l’horizon 2020, l’extension des plantations pour atteindre 69.000 ha (+40% par rapport à l’année de référence 2011), la réhabilitation des plantations existantes sur une superficie de 9000 ha et l’équipement de près de 23.500 ha de plantations de figuiers en système d’irrigation goutte à goutte. Il prévoit également la mise à niveau et le développement de la valorisation.

akhenouchh

Le programme de développement des industries agro-alimentaires prévoit le développement des capacités de conditionnement et d’entreposage frigorifique des produits arboricoles, figue comprise, et le soutien aux exportations de ces produits. A l’échelle nationale, la culture du figuier s’étend sur une superficie d’environ 58.300 ha, localisé principalement au niveau des régions Fès- Meknès (44%) et Tanger-Tétouan-Al Hoceima (35%), et la province de Taounate se plaçant au premier rang des zones de production de la figue au Maroc.

En marge du festival, le ministre a  présidé la signature de conventions et procédé à la distribution de matériel d’appui à la commercialisation des figues au profit des membres du GIE Mtiwa Louta.

Suggestions d’articles

Casa-Rabat: le train de 18h15 est arrivé à 22h! (ONCF)

Les jours se suivent et se ressemblent pour les passagers de l'ONCF.