Ministère de l’Intérieur: il va y avoir du changement après le séisme politique

laftit-abdelouafi-c-map

Le ministère de l’Intérieur s’apprête à lancer un très large mouvement d’affectations, de mutations et de promotions dans les rangs des agents d’autorité. Les secrétaires généraux, les chefs de divisions des affaires intérieures, ainsi que les pachas et les caïds, seront les premiers concernés, alors que viendra ensuite le tour des walis et des gouverneurs, rapporte le quotidien Assabah.

« La mère des ministères » n’attend que le feu vert de la commission de discipline, présidée par le Wali-Directeur général des Affaires intérieures, Moulay Driss Jaouhari, pour statuer sur les cas des agents d’autorité ayant été emportés par le séisme de la reddition des comptes pour ceux qui assument une responsabilité publique. C’est alors que le plus vaste mouvement  d’affectations, de mutations, de promotions,  jamais connu au sein du ministère de l’Intérieur auparavant, livrera son verdict.

De même que les sources du journal précisent, qu’après plusieurs réunions marathoniennes, les décideurs au sein du département de Abdelouafi Laftit, ont renoncé à faire appel des compétences externes au ministère afin de leur confier des hautes responsabilités au sein de préfectures et de municipalités. Ceci, en conformité avec le cahier de charges, permettant ainsi à donner leurs chances de promotion aux plus méritants des « enfants de la maison ».

Bien entendu, des conditions sont nécessaires pour accéder à ces promotions et le ministère en a fixé les plus importantes: la compétence, la probité, le travail sur le terrain, le savoir-communiquer avec les citoyens, la capacité à atténuer tout mouvement protestataire avec l’art et la manière. La plus importante condition est sûrement celle que le futur responsable n’ait jamais été mêlé à une quelconque affaire hors-la-loi depuis son intégration au sein de l’Administration territoriale.

Dans les coulisses du ministère, il se dit que la liste des walis et gouverneurs sera connue début février et apportera son lot de « grandes surprises ». Ainsi, il sera décidé d’en débarquer certains qui ont bénéficié, à maintes reprises, de prolongations de leurs mandats, alors que d’autres garderont leurs postes, grâce aux excellentes notes obtenues et ce, même s’ils ont largement dépassé l’âge de la retraite. Des bruits de couloir annoncent également la nomination d’un nouveau wali de la Région Casablanca-Settat, alors que celle de Abdelkébir Zahoud est assez récente.

D’autres promotions très importantes sont aussi prévues, dont celle de Abdelghani Sebbar, gouverneur de Meknès mais aussi plus ancien gouverneur de toute l’histoire du ministère de l’Intérieur et qui aurait mérité d’être promu il y a de cela belle lurette, selon ses proches. En revanche, d’autres quitteront le navire, soit pour des raisons de santé en ce qui concerne  le gouverneur de Témara, soit de son propre gré, pour des raisons inconnues, comme c’est le cas du gouverneur de Sidi Kacem, Brahim Aboueid, Docteur en pharmacie.

Et des surprises sont attendues concernant ce très large mouvement au sein du ministère de l’Intérieur. Nous en saurons davantage dans les prochaines semaines.

Larbi Alaoui

  • bouchareb

    c est suhaitable!

Suggestions d’articles

La Toile en émoi après le décès de Hajar Eladlouni

En ces douloureuses circonstances, Le Site info, versions arabophone et francophone confondues, présente ses condoléances attristées à l'époux de notre défunte consoeur.