La femme de Taoufik Bouachrine témoigne

bouachrine

Asmae, l’épouse du journaliste Taoufik Bouachrine est enfin sortie de son silence au sujet de l’arrestation de son mari pour agressions sexuelles.

Dans une interview exclusive accordée à Goud, elle a affirmé qu’elle soutenait son époux à 1000% et exigé que l’enquête soit intègre afin de rendre justice à Bouachrine et aux présumées victimes. «Mon mari n’est pas au-dessus de la loi. Il faut que les deux parties s’affrontent afin de préserver leurs droits», a-t-elle estimé, ajoutant que cette affaire n’est pas claire vu les diffamations, les rumeurs et le flou qui l’entourent.

Asmae a également défendu les présumées victimes dont la réputation, selon elles, a été malheureusement salie. «Je suis une femme marocaine comme elles et j’exige que la justice soit honnête et claire afin de sauver la dignité de toutes les parties impliquées dans cette affaire», a-t-elle lancé.

Elle a d’ailleurs profité de cette sortie médiatique pour balayer d’un revers de main toute rumeur de divorce. «On est en train de traverser une crise qui cache ce que demain nous réserve. Arrêtez vos calomnies ! Il s’agit de l’honneur de mon mari, de ses filles et du mien», s’est-elle insurgée.

En parallèle, elle a affirmé qu’il fallait vérifier la véracité de ces vidéos et mettre la main sur leurs auteurs. «C’est totalement insensé que quelqu’un se filme en plein ébats dans son bureau. De mon côté, j’ai besoin d’un lavage de cerveau pour croire que Taoufik avait des caméras installées au boulot. Je peux vous assurer que mon mari n’a jamais eu de caméras dans son bureau», a-t-elle tranché, se demandant comment ces filles sont revenues à son bureau à plusieurs reprises alors qu’elles étaient victimes d’abus sexuels. «C’est juste illogique. Je connais mon mari…», a-t-elle insisté.

Noura Mounib

 

Reportage: le circuit « très spécial » du poisson au Maroc

3 Comments

  1. Toujours très difficile de vivre ce genre d’en situation. Mesquina…

  2. Madame a raison a 10000% il faut d’abord laissé la justice faire sont travaille en suite en verra , je me pose la question pourquoi certains sont contre son jugement parce qu’il appartient a un partie

  3. Félicitations à Madame Bouachrine. Une femme exemplaire et bonne épouse qui défend son mari comme elle défend les supposées victimes. Elle n’est pas du genre à insulter mari et supposées victimes, elle ne demande qu’à connaître la vérité et que les rumeurs s’arrêtent. Comme on le voit elle lance un message à la justice marocaine où elle « dit » : « Soyez neutre et faite votre travail en tout honnêteté ». Espérons que la justice marocaine aura bien compris le message. Bon courage Mme Bouachrine, je ne connais pas votre mari mais vous êtes la fierté des femmes dignes de ce nom. BS

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Suggestions d’articles

Moulay Hicham remonté contre le gouvernement marocain

"Journal d'un prince banni", dans sa version arabophone est toujours interdit au Maroc.