Hirak: le cri de détresse d’un avocat pour un détenu

hirak

Me Abdessadek Bouchtaoui, l’un des avocats des détenus du Hirak du Rif, a lancé un appel pour « sauver Rabii Ablaq », correspondant du site Badil, dont l’état s’est gravement détérioré depuis qu’il a entamé sa grève de la faim, il y a 18 jours.

« Le détenu a été torturé et a été victime de traitements dégradants et humiliants, lors de son arrestation et durant la période de sa garde à vue dans les locaux de la BNPJ », a affirmé l’avocat sur sa page Facebook. Et de préciser que Rabii Ablaq avait cessé de manger pendant sa garde à vue.

Lors de se comparution devant le procureur du Roi, le détenu avait déjà entamé sa grève de la faim comme signe de protestation  du « traitement cruel et avilissant qu’on lui a réservé et des humiliations subies » au point d’être « menacé de viol », fait-t-il savoir avant de lancer un cri de détresse: « Sauvez Ablaq avant qu’il ne soit trop tard! ».

Notons que la Délégation des prisons a démenti catégoriquement dans un communiqué, que certains détenus observent une grève de la faim à Oukacha. Même chose pour les accusations de tortures.

H.A.

Suggestions d’articles

Hirak: polémique concernant la grève de la faim des détenus

La délégation dénonce le recours à la "diffusion d'informations erronées"