Dispersion des rassemblements: Ramid rappelle à l’Etat les mesures à suivre

©DR©DR
Le ministre d’Etat chargé des Droits de l’Homme, Mustapha Ramid a publié ce vendredi 14 juillet sur sa page Facebook, un post dans lequel il donne son point de vue sur les rassemblements et sits-in.
Ramid commence par rappeler que la liberté de réunion et de rassemblement est, non seulement l’une des libertés garanties par la Constitution, mais qu’elle est également un droit fondamental des citoyens, précisant un ensemble de critères spécifiques à adopter avant que les forces de l’ordre ne procèdent à la dispersion des sits-in.
Le ministre a aussi relevé que la manière avec laquelle l’Etat traite la pratique de la liberté de rassemblement constitue un indicateur crucial pour déterminer le niveau du développement des Droits de l’Homme.
Il a ajouté que les Etats qui répriment ces libertés attestent d’eux-mêmes de tyrannie et d’autoritarisme et que les Etats, qui parrainent et protègent ces libertés, donnent la preuve de leurs progrès démocratiques.
Les éclaircissements apportés par Ramid s’inscrivent dans le sillage des dernières interventions sécuritaires qualifiées de violentes à l’encontre de protestataires pacifiques, de militants de Droits de l’Homme connus et des membres de la société civile. Lesquelles interventions musclées  sont dénoncées par les victimes.
D’autre part, le ministre a souligné qu’un rassemblement ne nécessite pas une autorisation préalable, contrairement aux manifestations et rassemblements sur la voie publique, à moins qu’il ne s’agisse d’un rassemblement armé (ndlr; des personnes armées de bâtons ou de pierres et qui n’ont pas été écartées par les organisateurs) ou bien quand on dispose d’informations et d’éléments qui créditent une menace à l’ordre public.
Ramid souligne enfin que si l’autorité publique estime que la situation exige de disperser le rassemblement conformément à la loi, il est impératif qu’elle respecte les mesures formelles et fondamentales à suivre.
N.B.
 

Suggestions d’articles

Sécurité routière: le nombre de morts sur nos routes en forte hausse

Sécurité routière: le nombre de morts sur nos routes en forte hausse.