Affaire Merdas: nouvelles révélations sur l’assassinat du parlementaire

L’affaire de l’assassinat de Abdellatif Merdas avait fait grand bruit en son temps. Le député de l’Union constitutionnelle (UC) avait été assassiné par balles devant sa villa, sise au quartier Californie de Casablanca, en mars dernier. Depuis, des révélations de plus en plus nombreuses ont révélé les ingrédients de ce meurtre dont les mobiles vont de l’adultère à la cupidité, en passant par des rivalités politiques et finissant par une vengeance sanglante.
Au dernières nouvelles, des caméras de surveillance et le GPS ont révélé d’autres dessous sur le déroulement de l’assassinat. Et le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ) a réussi à mettre la main sur plusieurs enregistrements de caméras de surveillance installées dans des villas, sises boulevard Benghazi, selon le quotidien Akhbar Al Yaoum.

D’après les enquêteurs, et malgré la mauvaise qualité des enregistrements, quatre vidéos ont pu tout de même révéler leurs macabres secrets. Ainsi,il s’avère qu’une voiture de marque Dacia avait quitté le boulevard Benghazi pour se diriger vers l’avenue Belle-vue, le soir du crime, pour revenir, trente minutes plus tard, à son point de départ et se garer à quelques mètres de la villa de Merdas.
Quarante minutes après, une voiture légère, de couleur sombre, était venue se garer en sens inverse juste avant l’arrivée du député devant chez lui. La Dacia a alors démarré pour suivre l’Audi de Abdellatif Merdas et ses occupants ont perpétré leur dessein et sont partis en trombe après l’assassinat, en direction de l’avenue de Fès.
Les services de police de la métropole, comme ceux des villes voisines, ont eu pour mission de diriger leur enquête en s’intéressant aux agences de location de voitures, spécialement sur celles qui louent des voitures de la marque utilisée par les meurtriers. Et l’agence a été retrouvée, de même que le nom de la personne au nom de qui la Dacia noire avait été louée: le propre neveu de Merdas.
Le GPS de la voiture ayant servi à l’assassinat a aussi révélé le timing du crime. La Dacia avait quitté le boulevard Bebghazi à 21.59, ce 7 mars 2017, en direction de l’avenue Fès et roulait à 79km/h, ce qui correspond à l’heure où le crime a été perpétré.
L.A

  • Henri Comte

    Heureusement que ce sont des amateurs et des cons, maintenant qu ils pourrissent en prison et n en sortent que dans un cercueil

Suggestions d’articles

Bitcoin au Maroc: pourquoi c’est interdit par l’Office des changes?

Une réunion importante entre responsables du ministère de l'Economie et des finances, de Bank Al-Maghrib et de l'Autorité marocaine du marché des capitaux a émis ses vives inquiétudes...