Forum Afrique Développement: les vainqueurs des trophées du jeune entrepreneur

©DR©DR

Organisée en marge de la 5ème édition du Forum International Afrique Développement, la troisième édition des «Trophées du jeune entrepreneur » a tenu toutes ses promesses en matière de projets innovants. En plus des catégories « Innovation » et « Entrepreneuriat social », cette édition a connu l’introduction de la catégorie « Développement durable ».

« Les trophées du jeune entrepreneur » sont l’occasion de récompenser l’ambition et le dynamisme des jeunes entrepreneurs à l’échelle Africaine. Ainsi, il s’agissait de récompenser dans la catégorie « Innovation », une start-up, un entrepreneur ou un porteur de projet pouvant démontrer une capacité à apporter toute nouvelle forme d’innovation, dans la catégorie « Entrepreneuriat social », un  projet social porté par une startup, une entreprise ou une association visant à favoriser une action à fort impact social et dans la catégorie « Développement durable », un entrepreneur, une start-up Green Tech ou un porteur de projet s’inscrivant dans un impact environnemental positif.

Pour cette troisième édition, soixante dossiers de candidatures ont été reçus par le jury dont vingt-deux pour le trophée de l’innovation, dix-sept pour le trophée de l’entrepreneuriat social et ingt et un  pour le trophée du développement durable.

Douze dossiers de candidatures issus de cinq pays (Cameroun, Côte d’Ivoire, Guinée, Maroc, Rwanda) ont été retenus à l’issue d’une présélection, à raison de quatre entrepreneurs par catégorie. Puis le jury final, qui s’est tenu la veille du démarrage du Forum, a distingué trois gagnants, après un pitch de dix minutes durant lequel chacun des jeunes entrepreneurs a eu l’occasion de présenter et de défendre son projet d’entreprise.

A l’issue de la délibération du Jury présidé par Laila Mamou, présidente d’Injaz Al Maghrib, Ismail Douiri, DG d’Attijariwafa bank,  Larbi Benrazzoouk, DG dee Maroc PME, Hicham Zanati Serghini, DG de la Caisse Centrale des Garanties et Christian Kamayou, président de My AfricanStartup, le Prix de l’innovation a été remporté par Francis Yapobi (Côte d’Ivoire), concepteur de la plateforme “Airshop Systèmes“, une marketplace qui met directement en relation les voyageurs et les boutiques hors-taxes, aussi bien en terminal qu’à bord des avions.

Le Prix de l’entrepreneuriat social a été décerné à Houda Rouissi (Maroc) pour son projet « GUERMELLO », qui consiste en la mise en place d’une micro-franchise de distribution des produits du terroir (fruits secs à coque torréfiée et fruits à chaire) à travers tout le Royaume en partenariat avec les coopératives. Enfin, le Prix du développement durable est revenu à Kamal Kaina (Maroc) qui a développé “AKHDAR Invest“, une innovation ayant pour objectif de développer un moyen de capture de l’énergie cinétique à partir du poids des véhicules et de sa conversion en énergie électrique.

A rappeler que les finalistes ont été challengés sur de nombreux critères tels que le degré d’innovation, le talent et l’originalité du projet, le degré de réponse à un besoin effectif, la vision et le leadership de l’entrepreneur, la pertinence du business-model, le degré de visibilité sur la stratégie de développement du projet, le potentiel d’internationalisation, etc.

Chaque gagnant par catégorie recevra une subvention financière de 100.000 dirhams, bénéficiera d’un accompagnement à l’accélération par l’entité Développement de l’entrepreneuriat du groupe, d’un soutien au développement de la notoriété et au rayonnement dans le cadre de la campagne «L’Afrique a du génie », d’un Membership du Club Afrique Développement d’une durée de deux ans avec accès à la plateforme de mise en relation (Entreprise, Investisseurs, Experts) et, enfin, d’un rendez-vous de parrainage par an durant feux années avec un membre du top management d’Attijariwafa bank (Groupe ou filiale).

Suggestions d’articles

Zefzafi a tenté de justifier l’assaut de la mosquée d’Al Hoceima (VIDEO)

Après avoir pris d'assaut la mosquée Mohammed V et interrompu le prêche de la prière du vendredi, Nasser Zefzafi a tenu à se justifier.