Coopération : le Maroc et l’Angola mettent leurs divergences politiques entre parenthèses

phosphates

Après s’être implanté dans 14 pays d’Afrique, l’Office chérifien des phosphates vient de prendre d’assaut un sanctuaire historique du Polisario qu’est l’Angola. Il semble que les intérêts économiques et l’attrait que constitue le Maroc sur le plan continental commencent à primer sur bien de considérations et calculs politiques.

Ainsi, les deux pays ont conclu un accord stratégique dans le domaine agricole en vertu duquel, l’OCP fournira à partir de ce mois de très grandes quantités de phosphates et dérivés à des prix défiant toute concurrence. En effet, Rabat vendra à Luanda les phosphates à des prix dix fois moins chers que ceux qu’elle paye jusqu’ici. Ceci démontre la détermination du Maroc à consolider et à raffermir les relations sud-sud dans une démarche gagnant-gagnant.

A noter que l’OCP, suivant la stratégie fixée par le Royaume, a multiplié les accords avec un grand nombre de pays africains, dont l’Ethiopie où le consortium marocain contribuera à la construction d’un complexe géant de traitement des phosphates pour un coût de près de 3 milliards de dollars.

S.L.

Suggestions d’articles

Mostafa Terrab, prochain patron du PAM ?

D’après des sources de Le Site info, Mostafa Terrab, patron de l’OCP, a transféré à Rabat certains de ses engagements administratifs, afin de faire ses premiers pas en politique.